Programme des apprenties entraîneures 2017-18 : participantes de l’ACAC

Programme des apprenties entraîneures 2017-18 : participantes de l’ACAC

L’Association canadienne du sport collégial (ACSC) est fière de présenter les participantes au Programme des apprenties entraîneures 2017-18 de l’Alberta Colleges Athletic Conference (ACAC).

Vikings d’Augustana

Apprentie : Nicole Brockman
Mentor : Greg Ryan

En décembre dernier, pendant sa troisième saison avec le campus Augustana de l’Université de l’Alberta, Nicole Brockman a subi une blessure au dos qui a mis fin à sa carrière.

Cet automne, elle reviendra avec les Vikings; pas en tant que joueuse, comme elle l’avait d’abord espéré, mais plutôt à titre d’apprentie sous l’aile de l’entraîneur-chef par intérim, Greg Ryan.

« C’était certainement une blessure dévastatrice, mais elle m’a permis d’en apprendre beaucoup sur moi-même, souligne Mme Brockman, qui, tout au long de sa carrière, a profité de ses convalescences pour participer d’une autre manière aux entraînements et aux matchs. Cela m’a ouvert les yeux à de nouvelles possibilités, comme celle de devenir une apprentie entraîneure, et j’en suis très reconnaissante. »

Mme Brockman avait déjà la réputation d’être une étudiante-athlète vaillante et dévouée qui tirait le meilleur parti de son intelligence pour devenir une leader, selon M. Ryan.

Il ajoute : « Pendant sa carrière ici, elle était déterminée à exceller, tant sur le terrain qu’en classe, ce qui fait d’elle un modèle remarquable pour nos jeunes joueuses. »

En tant que passeuse, Mme Brockman a toujours été intriguée par les aspects mentaux et stratégiques du volleyball, et elle est impatiente de mettre son expérience à profit pour aider les étudiantes-athlètes dans ces facettes du sport. Elle dirigera des exercices ciblés et compilera des statistiques pendant les matchs afin de permettre aux passeuses d’élever leur jeu.

Elle cherchera également à améliorer la communication et la résolution de problèmes au sein de l’équipe, et est très enthousiaste à l’idée d’être la seule femme du personnel d’entraîneurs d’Augustana.

« Il y a souvent discordance entre joueuses et entraîneurs, alors je tenterai de faire le pont entre les deux parties pour m’assurer que la communication est toujours bonne », explique Mme Brockman.

Elle travaillera étroitement avec Greg Ryan, qui en plus d’agir cette année à titre d’entraîneur-chef par intérim de l’équipe féminine de volleyball, est le directeur des affaires sportives et des loisirs de l’université.

M. Ryan, qui a été intronisé au Temple de la renommée du volleyball de l’Alberta en 2014, a été à la barre de l’équipe masculine de l’Université de Calgary de 1986 à 2006 avant de diriger l’équipe féminine de la Montana State University-Northern de 2006 à 2008.

Il a également été entraîneur de l’équipe nationale masculine B.

« J’ai eu la chance d’avoir des mentors extraordinaires lors de mon passage avec l’équipe nationale de volleyball masculine, soutient-il. C’est ce qui m’a le plus aidé en tant qu’entraîneur en développement, et je suis honoré de pouvoir à mon tour faire de même. »

Thunder de Concordia

Apprentie : Rachael Smillie
Mentor : Kevin MacAlpine

Sa carrière de joueuse de badminton pour le Thunder de Concordia University of Edmonton est peut-être chose du passé, mais Rachel Smillie, ancienne athlète par excellence pan-canadienne de l’ACSC, continuera d’aider son alma mater à titre d’apprentie entraîneure.

La triple médaillée de l’ACSC sera mentorée par son ancien entraîneur, Kevin MacAlpine.

« J’ai pu constater qu’un entraîneur peut propulser ou anéantir une carrière sportive. La chance d’apprendre d’un entraîneur du calibre de Kevin me place assurément dans la bonne direction », explique Mme Smillie, qui a rencontré M. MacAlpine pour la première fois alors qu’elle avait 13 ans, à l’occasion des Jeux d’hiver d’Alberta.

« Pour moi, il représente l’importance du dévouement et du principe de redonner au sport qui nous a tant donné », ajoute-t-elle.

Mme Smillie a participé aux championnats canadiens de badminton de l’ACSC à chacune de ses quatre saisons avec le Thunder. Elle a remporté une médaille d’argent en simple (2015) ainsi que des médailles de bronze en double féminin (2016, 2017). Elle participera de nouveau aux championnats canadiens le printemps prochain, puisque c’est Concordia qui accueillera le tournoi en 2018.

En plus d’être un pilier du programme de badminton de l’université, Mme Smillie était également membre de ses équipes de cross-country et de course sur piste intérieure. Selon Joel Mrak, responsable des sports de Concordia, elle incarne la joueuse d’équipe modèle.

« Si le badminton était sa passion, Rachael mettait ses capacités athlétiques au service de nos autres équipes. C’était une athlète très spéciale à la joie de vivre contagieuse. »

Mme Smillie a déjà travaillé aux côtés de M. MacAlpine, puisqu’elle était entraîneure adjointe lors des Jeux d’hiver d’Alberta de 2014.

« L’expertise qu’a acquise Rachael lors de sa carrière avec le Thunder l’a encouragée à aider les futurs membres de l’équipe et à devenir entraîneure au niveau universitaire, affirme M. MacAlpine. Elle constitue un ajout de taille à notre personnel d’entraîneurs et sera une ambassadrice exceptionnelle pour le programme. »

M. MacAlpine, actuellement commissaire de badminton de l’ACAC, est l’entraîneur-chef du Thunder depuis 2009. Lui-même diplômé de Concordia en 2005, il a été nommé en 2016 entraîneur de badminton de l’année par l’ACSC.

Il cherche constamment à soutirer le meilleur de ses joueuses, tant sur le plan humain que sur les plans académique et sportif, estime Joel Mrak.

« Kevin est un leader exceptionnel pour notre programme. Il est une source d’inspiration pour notre département, pour les autres entraîneurs et pour tout le campus. »

Rattlers de Medicine Hat

Apprentie : Kaity Letwiniuk
Mentor : Jim Loughlin

Tout au long de sa brillante carrière de joueuse avec les Rattlers, Kaity Letwiniuk préparait activement le terrain pour un jour gagner une place derrière le banc.

Cette saison, elle franchira une étape importante vers cet objectif, puisqu’elle sera mentorée par son ancien entraîneur-chef, Jim Loughlin.

« Kaity souhaite devenir entraîneure-chef de soccer à temps plein, explique Terry Ballard, responsable des sports et du mieux-être de Medicine Hat College. Sa participation au Programme des apprenties entraîneures de l’ACSC l’aidera certainement à atteindre son but.

Au cours de ses cinq années avec les Rattlers, Mme Letwiniuk a été nommée étudiante-athlète par excellence de l’ACSC à deux reprises et athlète par excellence de l’ACAC à quatre reprises. L’an dernier, à sa dernière saison avec l’équipe, la triple lauréate du prix de l’athlète féminine de l’année chez les Rattlers a été nommée athlète par excellence pan-canadienne de l’ACSC.

Elle a vécu sa première expérience d’entraîneure en tant qu’assistante d’une équipe féminine U14 à Swift Current, en Saskatchewan, avant de devenir entraîneure-chef d’une équipe féminine U14 lors des Jeux d’été de la Saskatchewan en 2012. Après avoir passé trois ans à diriger des filles, Mme Letwiniuk a décidé de sortir de sa zone de confort et d’entraîner une équipe masculine U10.

Depuis 2015, elle a travaillé avec une équipe féminine U12 à Medicine Hat, en plus d’être entraîneure-chef dans le cadre d’un camp de soccer d’une semaine pour les enfants à Medicine Hat College.

Pour Mme Letwiniuk, Jim Loughlin est le mentor idéal, car elle voudrait suivre ses traces et être enseignante et entraîneure.

« Je suis très reconnaissante d’être mentorée par Jim. Il est non seulement un entraîneur hors pair, mais aussi un enseignant d’exception », soutient-elle. Elle a d’ailleurs pu l’observer, tant sur le terrain qu’en dehors, et a constaté à quel point les deux domaines sont complémentaires.

« D’apprendre à devenir une meilleure entraîneure grâce à ce programme m’aidera à exceller dans mes projets futurs et me permettra aussi de grandir en tant que femme », ajoute-t-elle.

Pour M. Loughlin, la décision de mentorer Mme Letwiniuk revêt un caractère personnel : il la connaît depuis qu’elle a 18 ans et à ses deux dernières saisons avec les Rattlers, elle en était la capitaine.

« Ce fut très agréable de voir Kaity gagner en maturité et de constater que d’évoluer dans un milieu positif l’a amenée à accumuler les rôles de leadership », dit-il.

Jim Loughlin a été nommé entraîneur de soccer féminin de l’année de l’ACSC en 2014 et l’an dernier, il a été sacré entraîneur de l’année de ACAC, tous sports confondus. Il siège comme membre bénévole du conseil de la Medicine Hat Soccer Association, en plus d’entraîner de nombreuses équipes de soccer extérieur et intérieur.

Medicine Hat College lui a accordé un congé pour 2017-18 afin qu’il puisse travailler sur son doctorat.

L’occasion d’aider une entraîneure qui pourrait un jour prendre les rênes des programmes de soccer et de futsal de l’établissement reflète les valeurs de M. Loughlin.

« Ce que je souhaite, c’est que les athlètes féminines, entraînées par des modèles féminines fortes et compétentes, en viennent à croire qu’elles aussi peuvent jouer des rôles de leadership. Le Programme des apprenties entraîneures est la vitrine parfaite pour leur faire voir ce que l’avenir peut leur réserver. »

Ooks de NAIT

Apprentie : Cassidy Taal
Mentor : Todd Warnick

L’entraineur-chef de l’équipe de basketball féminine des Ooks, Todd Warnick, a connu un succès remarquable avec le Programme des apprenties entraîneures au fil des ans. Cette saison, il prendra une troisième apprentie sous son aile, l’ancienne joueuse Cassidy Taal.

« Cassidy est dotée d’une intelligence du jeu et d’une passion pour son sport hors du commun, explique M. Warnick. Son désir d’être une leader et d’aider les autres lui sera assurément utile dans l’atteinte de son objectif de devenir entraîneure. »

Il y a trois saisons, M. Warnick a mentoré Kirsten Molesky, qui a par la suite été entraîneure adjointe des Ooks pendant deux ans.

« La progression fulgurante de Kirsten – d’apprentie à deuxième adjointe à adjointe principale – démontre la qualité du programme. Sa contribution fut inestimable, » souligne-t-il.

En effet, Mme Molesky a joué un rôle déterminant dans le succès et le développement de l’équipe; elle a notamment apporté des ajustements cruciaux en plein match qui ont permis aux Ooks de remporter la médaille de bronze lors du championnat canadien de basketball féminin 2016 de l’ACSC à Windsor, en Ontario. Todd Warnick a également été le mentor d’Ashley Nealon, à Concordia, pendant la saison 2007‑08.

Pour des raisons évidentes, il est impatient de renouer avec ce rôle.

« Todd est l’un des entraîneurs les plus respectés de l’ACAC, affirme Gregg Meropoulis, ancien responsable des sports de NAIT. Grâce à lui, notre programme féminin est l’un des meilleurs au Canada. »

M. Warnick possède 15 ans d’expérience au niveau universitaire et a longuement travaillé au sein des programmes de développement des jeunes de Basketball Alberta, comme entraîneur et mentor.

Mme Taal, quant à elle, ajoutera son expérience d’apprentie à sa feuille de route; elle a déjà été entraîneure adjointe et entraîneure-chef d’athlètes de 6 à 17 ans pour de nombreuses équipes de club et lors de camps de basketball.

« Dès mon plus jeune âge, on m’a appris à partager ma passion pour le basketball et à redonner à la communauté et aux équipes pour lesquelles j’ai joué, explique-t-elle. Ce programme est pour moi une occasion de poursuivre dans cette veine. »

Au cours des dernières saisons, Mme Taal a été affligée par les blessures. Elle en a toutefois profité pour observer le sport à partir des lignes de côté.

« Je crois que le temps que j’ai passé sur le banc m’a permis d’acquérir une perspective que n’ont pas la plupart des joueuses », dit-elle.

La saison dernière, à sa cinquième et dernière année d’admissibilité, Mme Taal agissait souvent, aux dires de M. Warnick, comme une « entraîneure sur le terrain » : elle encadrait les joueuses plus jeunes et apportait une présence calmante dans la frénésie des matchs.

« Je suis emballé et stimulé par le potentiel de cette jeune femme comme entraîneure. Cette expérience contribuera à son développement et à sa croissance de manière extrêmement positive », conclut M. Warnick. 

Eagles du University of King’s College

Apprentie : Keri Alcorn
Mentore : Grace Scott

Ayant déjà pris trois jeunes femmes sous son aile, Grace Scott, entraîneure-chef de l’équipe de volleyball de University of King’s College, est une habituée du Programme des apprenties entraîneures l’ACSC.

Cette saison, Mme Scott mentorera Keri Alcorn, qui, d’une certaine manière, a déjà bénéficié du programme.

« Mon désir de devenir une apprentie entraîneure a pris naissance lorsqu’une de mes entraîneures adjointes, Alyssa Downing, a participé au programme lors de ma quatrième année à The King’s, explique Mme Alcorn. Je l’admirais beaucoup et j’appréciais son rôle dans l’équipe. »

Cette saison-là, les Eagles ont remporté la médaille d’argent aux championnats provinciaux et ont participé au championnat canadien de volleyball féminin 2016 de l’ACSC, tenu à Charlottetown, sur l’Île-du-Prince-Édouard.

Lors de ses deux dernières saisons, Mme Alcorn a été nommée athlète par excellence de la division nord de l’ACAC, en plus de mener cette division pour les attaques marquantes. L’an dernier, lors de sa cinquième et dernière année d’admissibilité, elle a été nommée capitaine des Eagles.

« Il ne fait aucun doute dans mon esprit que Keri est l’une des joueuses les plus complètes et talentueuses que j’ai dirigées, affirme Mme Scott. Elle travaillait autant sur l’aspect défensif que sur l’aspect offensif de son jeu, mais surtout, elle savait garder l’équilibre entre compétitivité et plaisir. »

Mme Alcorn a pu développer ses habiletés sous la gouverne de celui qui la dirigeait dans les clubs et au secondaire : son père. C’est à sa dernière année du secondaire qu’on lui a offert un poste d’entraîneure d’une équipe de premier cycle. Elle a sauté sur l’occasion.

« J’ai alors découvert le type d’entraîneure que je voulais devenir, tant sur le plan du dévouement que sur ceux du leadership et du style d’entraînement », dit-elle.

Ensuite, lors de sa deuxième et troisième année d’université, Mme Alcorn a dirigé des équipes de club U16 et U17.

Cette saison, elle fera le plein de connaissances aux côtés de Mme Scott, formatrice du profil Compétition du PNCE, et qui a déjà mentoré Oriana Pysyk (2011-12) et Mandy Foster (2006-07) dans le cadre du Programme des apprenties entraîneures.

Mme Scott entamera sa dixième année à University of King’s College, où elle est également responsable des sports. Elle passe donc beaucoup de temps à conseiller et à encadrer les autres entraîneurs de l’établissement.

« Je crois que pour devenir un bon leader, il faut d’abord apprendre à être un bon subordonné et à mener en aidant les autres, explique Mme Scott. Il faut aussi avoir une bonne connaissance de soi, de ses valeurs et de sa philosophie, en plus de commencer à établir des objectifs de vie. »

Pendant sa carrière d’étudiante-athlète, Keri Alcorn avait le don de pouvoir pousser ses coéquipières à donner leur maximum, tout en les réconfortant lorsqu’elles avaient fait une erreur.

« C’est en raison de cette capacité à garder le cap sur un objectif tout en entretenant un lien personnel avec les autres que je suis persuadée que Keri sera une enseignante et une entraîneure exceptionnelle », conclut Mme Scott.

Affrontements à surveiller
February 22, 2018 Affrontements à surveiller
Affrontements à surveiller
February 15, 2018 Affrontements à surveiller
Affrontements à surveiller
February 8, 2018 Affrontements à surveiller
Affrontements à surveiller
February 1, 2018 Affrontements à surveiller
Affrontements à surveiller
January 25, 2018 Affrontements à surveiller
Affrontements à surveiller
November 23, 2017 Affrontements à surveiller
Affrontements à surveiller
November 16, 2017 Affrontements à surveiller
Affrontements à surveiller
October 5, 2017 Affrontements à surveiller