Programme des apprenties entraîneures 2018-2019 : volleyball

Programme des apprenties entraîneures 2018-2019 : volleyball

L’Association canadienne du sport collégial (ACSC) est fière de présenter les participantes au Programme des apprenties entraîneures 2018-2019 pour le volleyball.

Élans de Garneau, RSEQ

Apprentie : Mariane Demers-Ménard
Mentor : Ian Poulin-Beaulieu

Les Élans de Garneau accueilleront leur ancienne capitaine de volleyball féminin, Mariane Demers-Ménard, en tant qu’apprentie entraîneure.

Demers-Ménard aura comme mentor son ancien entraîneur, Ian Poulin-Beaulieu, du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ).

« Comme ancienne joueuse de volleyball, Mariane apportera son expérience, son dévouement, son leadership et son professionnalisme à l’équipe, dit Poulin-Beaulieu. J’ai eu la chance d’être son entraîneur pendant trois ans, je connais son souci de l’excellence et de la rigueur. »

Alors qu’elle portait les couleurs des Élans de 2014 à 2017, Demers-Ménard a été progressivement initiée au métier d’entraîneur. Elle a été invitée à titre d’entraîneure dans un camp estival pour athlètes du secondaire; elle s’est aussi impliquée comme entraîneure adjointe auprès de l’équipe 15 ans et moins de Garneau.

Ces expériences lui ont donné assez de confiance pour accepter une offre du programme sport-études du club Essor de Québec comme entraîneure-chef de l’équipe 15 ans et moins lors d’un tournoi en Virginie en mai dernier.

Le déroulement du tournoi a dépassé ses attentes.

« Cette expérience m’a permis de développer mon identité professionnelle et ma gestion d’un groupe d’adolescentes, affirme-t-elle. Cette expérience enrichissante m’a donné confiance, et je désire continuer à m’impliquer dans le volleyball afin de transmettre ma passion et de me développer comme future enseignante. »

Poulin-Beaulieu s’implique dans le développement du volleyball féminin dans la région de Québec. Depuis 2014, il est le coordonnateur du Club Essor et de la catégorie Espoir de la Capitale-Nationale.

« Patient, expérimenté et soucieux du travail bien fait, il adopte une approche constructive dans son enseignement du jeu, dit Éric Lavigne, directeur adjoint au Cégep Garneau. Excellent pédagogue, il aime partager son savoir auprès d’entraîneurs de la relève. »

Poulin-Beauieu et Demers-Ménard auront fort probablement l’occasion de collaborer pour plus d’une saison.

« Comme nous connaissons déjà les qualités de Mariane, nous souhaitons l’intégrer dans notre équipe d’entraîneurs dans une optique à long terme, ajoute Lavigne. Ses connaissances et aptitudes en volleyball seront un atout précieux. Elle pourra aussi partager son vécu d’étudiante-athlète. »

Lords de Durham, OCAA

Apprentie : Tess Newey
Mentor : Tony Clarke

Les Lords de Durham College, qui connaissent déjà les bienfaits du Programme des apprenties entraîneures, accueilleront une ancienne joueuse à titre d’apprentie entraîneure.

Tess Newey, diplômée de Durham, aura comme mentor cette saison l’entraîneur Tony Clarke. Elle se joindra au personnel entraîneur qui comprend déjà Kourtney van Staalduinen (née Cyr), qui a participé au programme en 2014-2015.

« J’ai eu la chance de voir plusieurs de mes anciens athlètes devenir entraîneurs de volleyball, dit Clarke. Tess pourra transmettre sa passion pour le jeu à la prochaine génération. »

Clarke, qui a pris les rênes des Lords en 2014, a été nommé entraîneur de l’année de l’ACSC en 2017.

« Depuis son arrivée à Durham, Tony a été un leader généreux qui pousse ses athlètes à donner le meilleur d’eux-mêmes, sur le terrain de jeu et ailleurs », affirme Ken Babcock, responsable des sports de Durham College.

Newey a également joué pour les Panthers de Canadore dans l’Ontario Colleges Athletic Association (OCAA) et l’Université Brock au sein de U SPORTS.

« Tess s’ennuie du jeu et souhaite maintenant bonifier son QI de volleyball en tant qu’entraîneure, ajoute Clarke. Elle est motivée et souhaite se donner les outils pour devenir une entraîneure efficace. »

Newey a déjà de l’expérience comme entraîneure. Elle a été entraîneure adjointe pour l’équipe 16 ans et moins des Grizzlies de Clarington et pour la formation féminine de l’école secondaire de Courtice. En 2016, elle a eu la chance de travailler comme adjointe au sein d’une équipe régionale de l’Ontario Volleyball Association (OVA).

« Le plaisir et la satisfaction ressentis en travaillant avec ces équipes m’ont donné encore plus le goût de devenir entraîneure, dit Newey. C’est devenu une passion pour moi de travailler avec de jeunes athlètes, de leur donner les outils, grâce au mentorat, pour qu’ils puissent atteindre leur plein potentiel et leur enseigner l’esprit sportif, et j’espère pouvoir me rendre ainsi utile auprès d’autres athlètes. »

Newey considère déjà depuis longtemps le patron des Lords comme un mentor : Clarke a été son entraîneur lorsqu’elle a joué pour les Breakers de Northumberland dans l’OVA.

« J’ai beaucoup de respect pour Tony en tant qu’entraîneur et en tant que personne, ajoute Newey. Je sens que l’occasion de participer au Programme des apprenties entraîneures sous son aile me permettra de développer mes compétences et d’atteindre un niveau supérieur. »

Saints de St. Clair, OCAA

Apprentie : Taylor Fitzgerald
Mentor : Jimmy El-Turk

Après avoir passé les trois dernières saisons comme capitaine de l’équipe de volleyball féminin des Saints, Taylor Fitzgerald reprend du service avec son ancienne équipe, cette fois comme apprentie entraîneure.

Elle aura comme mentor Jimmy El-Turk, son ancien entraîneur à St. Clair.

« Je mettrai à profit mon expérience comme joueuse et capitaine pour développer un style d’entraînement unique, fondé sur la confiance entre les athlètes et le personnel entraîneur, dit Fitzgerald. Je sais comment les athlètes reçoivent l’information et appliquent leurs connaissances au volleyball. »

El-Turk, qui a été entraîneur adjoint de l’équipe canadienne junior l’été dernier, a noté une nette progression chez Fitzgerald en matière de leadership. Il croit que cela se traduira directement dans son rôle d’entraîneure.

« Elle a été l’athlète qui mène les discussions de plan de match, dit-il. Elle connaît déjà des tactiques de niveau avancé et démontre une grande écoute et compréhension des gens qui l’entourent. Elle est déjà entraîneure sans le savoir, et j’espère pouvoir contribuer à son cheminement vers un rôle plus permanent d’entraîneure. »

St. Clair College a pour mandat clair de planifier la relève et selon Christina Gatto, responsable des sports de l’institution, il y aura une place pour Fitzgerald en tant qu’entraîneure des Saints.

« Le plan à long terme est que Taylor continue de faire partie du personnel entraîneur après cette saison, affirme-t-elle. St. Clair a comme but d’accroître le nombre d’entraîneures qualifiées au sein de son personnel. La collaboration de Taylor sera à ce sujet un pas important dans la bonne direction. »

Avant ses trois saisons avec les Saints dans l’Ontario Colleges Athletic Association (OCAA), Fitzgerald a porté les couleurs des Lancers de l’Université de Windsor (U SPORTS).

À présent, Fitzgerald pourra continuer, dans son nouveau rôle, de contribuer positivement au programme de St. Clair, grâce à son ardeur au travail et à sa volonté d’apprendre.

« Mes expériences passées au volleyball me permettront, je l’espère, d’instaurer une culture positive qui repose sur le respect, l’honnêteté, l’intégrité et l’effort », ajoute-t-elle.

Ooks de NAIT, ACAC

Apprentie : Taylor Card
Mentor : Benj Heinrichs

Il aura fallu beaucoup de persévérance à Taylor Card pour faire partie de l’équipe de volleyball féminin des Ooks. Et elle ne compte pas s’en aller maintenant.

Après trois saisons au sein des Ooks, Card se joindra au personnel entraîneur de la Northern Alberta Institute of Technology (NAIT) à titre d’apprentie entraîneure. Son mentor sera l’entraîneur-chef Benj Heinrichs.

« J’ai tellement vécu de belles expériences en tant que membre des Ooks, et les entraîneurs y sont pour beaucoup, dit Card. Je veux pouvoir faire la même chose pour les joueuses actuelles et futures du programme. Grâce à ma connaissance du jeu et mon expérience de joueuse, je pense pouvoir être utile aux Ooks comme apprentie entraîneure. »

Sans sa détermination et sa persévérance extraordinaires, Card ne serait pas à NAIT.

Après l’école secondaire, elle a contacté les entraîneurs-chefs de plusieurs institutions de l’Alberta Colleges Athletic Conference (ACAC). Card a eu la chance d’être invitée au camp de dépistage de NAIT, mais n’a finalement pas été sélectionnée. La saison suivante, elle a décidé de participer aux essais libres des Ooks, seulement pour essuyer un nouveau refus.

« Même si le fait d’être renvoyée deux fois à la maison est décourageant, j’ai de nouveau participé aux essais libres l’année suivante et je me suis enfin méritée une place sur l’équipe, ajoute Card. Après deux longues années d’attente, j’ai atteint mon but. »

Maintenant, elle anticipe une transition en douceur vers son nouveau rôle.

« Je sais qu’avec l’aide de Benj, j’aurai les bons outils pour exceller dans mon nouveau rôle cette saison », affirme-t-elle.

Heinrichs, lui, est sûr de voir Card tirer le maximum du Programme des apprenties entraîneures et être un atout précieux pour les Ooks.

« Ses aptitudes indéniables de leader et son engagement à bâtir une équipe solide et positive profitera non seulement aux étudiantes-athlètes de NAIT, mais aussi au personnel entraîneur », dit Heinrichs.

L’entraîneur des Ooks est un ancien étudiant-athlète de l’ACSC et de U SPORTS, et un ancien membre de l’équipe canadienne. Selon John Bower, responsable des sports à NAIT, Card profitera grandement de la présence de Heinrichs.

« Il s’implique beaucoup dans le développement du volleyball, notamment lorsqu’il s’agit de donner aux jeunes femmes les moyens de devenir des leaders », dit Bower.

Eagles de King’s College, ACAC

Apprentie : Jenna Smith
Mentor : Grace Scott

Lors de sa première saison de volleyball à 15 ans, Jenna Smith a joué pour l’équipe 16 ans et moins des Wolves Grande Prairie, sous l’aile de l’entraîneure-chef Grace Scott. Une décennie plus tard, Smith l’aura comme mentore dans le cadre du Programme des apprenties entraîneures de l’ACSC.

« C’est peut-être un signe du destin que ma première saison comme joueuse, il y a 10 ans, et ma première saison d’entraîneure adjointe gravitent autour de cette femme extraordinaire », dit Smith.

Scott se souvient d’avoir été marquée par la passion de Smith, son ardeur au travail et sa volonté constante de s’améliorer.

« Sa maturité, son éthique de travail et sa connaissance du jeu à un si jeune âge font d’elle une leader naturelle dans l’équipe », dit Scott, qui est aussi la responsable des sports de King’s University.

Smith a été membre de l’équipe de l’Alberta à deux reprises (moins de 16 ans et moins de 18 ans) avant de jouer pour les Cougars de Mount Royal University pendant cinq ans. Durant la première saison de Smith à Mount Royal, les Cougars ont remporté l’or au Championnat de l’Alberta Colleges Athletic Conference (ACAC) et l’argent au Championnat canadien de l’ACSC. La saison suivante, Smith et les Cougars sont passées dans la ligue de SIC (maintenant U SPORTS).

« C’était amusant de jouer contre son équipe dans l’ACAC et de voir à quel point elle s’était améliorée comme joueuse, dit Scott. J’ai continué de suivre son équipe, où elle a progressé au point d’assumer le rôle de capitaine pendant ses trois dernières années. »

Smith a déjà de l’expérience comme entraîneure : elle a travaillé avec des équipes de clubs à Calgary de 2011 à 2016.

« Travailler avec de jeunes athlètes fut pour moi une expérience profondément enrichissante au fil des ans, dit-elle. J’ai hâte de travailler avec Grace : sa passion et sa connaissance du jeu sont infinies et m’aideront dans mon développement personnel et professionnel. »

Smith, qui planifie devenir enseignante et entraîneure au secondaire, transmettra aux étudiantes-athlètes de King’s sa passion et son expérience comme joueuse.

« En tant que joueuse récemment diplômée, je comprends bien ce que vivent les athlètes; je peux faire le pont entre les joueuses et les entraîneurs, ajoute-t-elle. J’espère que mon amour pour la compétition, ma sincérité et mon leadership seront utiles pour l’équipe. »

À titre de responsable des sports, Scott consacre beaucoup de temps à mentorer et à conseiller d’autres entraîneurs du service des sports. Entraîneure-chef des Eagles depuis 10 ans, elle croit que le mentorat est un excellent moyen de développer de futurs leaders et d’aider les gens à forger leur caractère et à acquérir de nouvelles compétences.

« Mentorer de jeunes entraîneurs s’inscrit dans ma philosophie d’entraîneure, dit Scott. Je le fais chaque fois que l’occasion se présente. J’ai moi-même des mentores dans ma vie; c’est grâce à elles si j’insiste sur le fait d’être ouverte au changement et constamment à la recherche de façons d’améliorer sa pratique et son leadership. »

Royals de Douglas, PACWEST

Apprentie : Juliana Penner
Mentor : Jeff Ross

L’équipe de volleyball féminin des Royals de Douglas accueillera un visage familier cet automne. L’ancienne capitaine Juliana Penner réintègrera l’équipe à titre d’apprentie entraîneure.

Penner, qui a joué pour la formation de la Pacific Western Athletic Association (PACWEST) durant trois saisons, aura comme mentor Jeff Ross.

Penner connaît l’importance du rôle que doit jouer un entraîneur et est fière de son expérience collégiale, qui a changé sa vie de manière positive.

« Le fait que des entraîneurs et mentors compétents aient eu à cœur mon développement athlétique et personnel tout au long de ma carrière dans l’ACSC m’a aidé à devenir la personne que je suis aujourd’hui, dit Penner. Ils m’ont aidé à développer ma confiance, mon leadership et mes compétences au volleyball, tout en m’outillant pour la vie après le sport. »

Plusieurs entraîneures ont joué ces rôles dans la vie de Penner. C’est leur leadership qui l’a convaincue que le métier d’entraîneur de haut niveau pouvait être une avenue pour elle.

Penner a acquis de l’expérience comme entraîneure durant son passage à Douglas College. Elle a été l’entraîneure d’une équipe de club de moins de 17 ans en 2015, et elle s’est rendue à quatre reprises en Haïti avec d’autres étudiantes-athlètes dans le cadre de camps de développement du sport, à Les Cayes.

Au terme de sa carrière sportive collégiale en 2017, Penner a poursuivi ses études et son engagement auprès du service des sports et du programme de volleyball féminin des Royals en assumant des fonctions administratives.

« Dans le cadre de ce rôle, elle a acquis de l’expérience en matière de gouvernance, d’administration et de réglementation, ce qui a nourri sa décision de faire carrière comme entraîneure », dit Brian McLennon, responsable des sports à Douglas College.

Au sein des Royals, Penner espère aider à bâtir la confiance des étudiantes-athlètes et à les guider au travers de leur quête identitaire, tout en leur enseignant les compétences nécessaires pour atteindre leur plein potentiel athlétique.

« Je veux qu’elles croient en leur potentiel, qu’elles acquièrent des compétences essentielles sur le plan personnel et de la confiance, et qu’elles découvrent que leur identité dépasse leurs accomplissements sportifs », dit-elle.

Penner est lauréate du prix d’excellence scolaire de l’ACSC. Lors de sa dernière saison à Douglas, elle a été nommée joueuse étoile de sa conférence et a mené les Royals au deuxième rang du Championnat de PACWEST.

« Son leadership, son éthique de travail, son dévouement et sa loyauté ont joué un rôle fondamental dans notre réussite, dit Ross, qui entame sa troisième saison comme entraîneur-chef des Royals. Vu sa propension à mentorer et à aider les nouvelles étudiantes-athlètes, son désir de participer au Programme des apprenties entraîneures de l’ACSC n’a rien de surprenant. »

Affrontements à surveiller
November 22, 2018 Affrontements à surveiller
Affrontements à surveiller
November 15, 2018 Affrontements à surveiller
Affrontements à surveiller
October 11, 2018 Affrontements à surveiller
Affrontements à surveiller
October 4, 2018 Affrontements à surveiller
Affrontements à surveiller
September 27, 2018 Affrontements à surveiller
Affrontements à surveiller
September 20, 2018 Affrontements à surveiller