Scott sacrée entraîneure de l’année de l’ACSC

Scott sacrée entraîneure de l’année de l’ACSC

Grace Scott, des Eagles de King’s University, a été sacrée entraîneure de volleyball féminin de l’année de l’Association canadienne du sport collégial (ACSC).

Elle a été honorée lors du banquet du Championnat canadien de volleyball féminin 2019 de l’ACSC, présenté par Niagara College à Welland, en Ontario.

Scott a mené les Eagles à un dossier de 22-2, bon pour le premier rang de la division nord de l’Alberta Colleges Athletic Conference (ACAC).

« Grace est une mentore remarquable et une fière promotrice de son sport, observe Fred Batley, commissaire de volleyball féminin de l’ACSC. On lui doit le caractère à la fois compétitif et équilibré du programme de King’s, qui a si souvent représenté l’ACAC lors des championnats nationaux. Comme entraîneure, elle a formé des étudiants-athlètes exceptionnels qui sont portés par la foi, réussissent sur tous les plans et maîtrisent les compétences essentielles qui les aideront à se réaliser hors du terrain de volleyball. »

Scott, qui est également responsable des sports à King’s, se considère comme une enseignante. Mettant l’accent sur l’athlète, elle veut voir ses joueuses gagner en confiance, se soucier de leur prochain et apprendre le leadership.

Elle accorde beaucoup d’importance aux relations, elle qui adore mentorer ses protégées et les aider à devenir des meneuses. Elle est d’ailleurs friande des rencontres individuelles, qui permettent de discuter avec l’athlète des objectifs à atteindre, des habiletés à développer, de son bien-être personnel et de ses études.

Ce qu’elle souhaite, c’est de favoriser la réussite bien au-delà du sport. Dans sa philosophie, cela passe notamment par le travail collectif, dont la qualité dépend de l’esprit d’équipe et de la capacité de s’amuser tous ensemble.

Cette saison, Scott a une fois de plus participé au Programme des apprenties entraîneures de l’ACSC, mentorant Jenna Smith.

« Autant comme entraîneure que comme responsable des sports, Grace se distingue par son dévouement, sa discipline et sa passion, note Michael Ferber, vice-président à la vie étudiante de King’s University. Son éthique de travail, son leadership bien affirmé, ses attentes élevées et son engagement envers ses joueuses lui ont permis de gagner le respect de ses collègues, des athlètes et des entraîneurs de partout en province. »

L’entraîneure de l’année reçoit une bague personnalisée de la part de Jostens Canada, fournisseur officiel des bagues du banquet d’honneur de l’ACSC. 

AUTRES CANDIDATS

Brent
Hall

 

Jimmy
El-Turk

 

Ian Poulin-Beaulieu

 

Lauren
Hale-Miller

     

Chargers de Camosun

 

Saints de St. Clair

 

Élans de Garneau

 

Seawolves de UNBSJ

À sa deuxième année à Camosun, Hall a orchestré la renaissance des Chargers, qui se sont classées troisièmes dans PACWEST avec une fiche de 16-8 après avoir obtenu une seule victoire en 24 matchs la saison dernière. En février, les Chargers ont livré aux championnes canadiennes, les Mariners de VIU, leur seule défaite de la saison. L’objectif de Hall est de créer un environnement gratifiant et collaboratif qui favorise le développement personnel des étudiants-athlètes et des entraîneurs. Il est un ancien du programme de volleyball masculin de Camosun.

 

El-Turk a guidé les Saints à une fiche de 15-3 et au deuxième rang de la division ouest de l’OCAA. Il croit fortement à l’importance de la préparation physique et à la cohésion d’équipe, et mise sur le leadership et la force de caractère de ses joueurs. El-Turk a mentoré Taylor Fitzgerald dans le cadre du Programme des apprenties entraîneures de l’ACSC cette saison. Il a récemment été nommé entraîneur-chef de l’équipe féminine de l’Ontario pour les Jeux du Canada 2021, et travaillera avec l’équipe nationale jeunesse cet été.

 

À sa première saison à la tête des Élans, Poulin-Beaulieu a mené la formation de Garneau à une fiche de 12-6 et au deuxième rang du RSEQ. Excellent communicateur, il a rapidement gagné le respect de ses joueuses, qui ont adhéré à sa philosophie d’entraînement. Son objectif : favoriser l’apprentissage et le perfectionnement multifonctionnel des athlètes dans un esprit de développement humain. Il a mentoré l’ancienne capitaine de Garneau, Mariane Demers-Ménard, dans le cadre du Programme des apprenties entraîneures de l’ACSC cette saison.

 

Hale-Miller a mené UNBSJ à une fiche de 14-7 et au troisième rang dans l’ACAA. Les Seawolves ont gagné en profondeur cette saison et mis l’accent sur la préparation physique des joueuses et la vitesse de l’attaque. L’approche directe et équitable de Hale-Miller lui a valu le respect de ses joueuses et de ses homologues dans l’ACAA. Elle est la présidente du Wolfpack Volleyball Club et entraîneure-chef de son équipe U16.