Intronisé au Temple de la renommée de l’ACSC 2018 : John Davidson

Intronisé au Temple de la renommée de l’ACSC 2018 : John Davidson

L’Association canadienne du sport collégial est fière
d’introniser 10 nouveaux membres à son Temple de la renommée.

Le banquet 2018 du Temple de la renommée de l’ACSC sera présenté
par le Réseau du sport étudiant du Québec, le 12 juin, à Québec.

John Davidson, qui, pendant plus de 20 ans, a représenté le Québec au sein de l’Association canadienne du sport collégial, sera intronisé au Temple de la renommée de l’ACSC dans la catégorie des bâtisseurs.

M. Davidson, qui a longtemps été responsable des sports à Dawson College, a également été vice-président Finances de l’ACSC de 1991 à 1996. Il a ensuite continué d’agir comme délégué votant pour le Québec jusqu’à sa retraite en 2006, année où il a été nommé responsable des sports de l’année de l’ACSC.

« Pendant ses plus de 23 ans dans l’ACSC, John a contribué à la croissance et à la stabilité de l’Association. Chaque décision qu’il a prise avait comme objectif de servir les besoins des étudiantes-athlètes, explique Dan Boyer, coordonnateur des services aux étudiants et des sports de Dawson College. « Son implication auprès de l’ACSC lui a permis de tisser des liens avec de nombreuses personnes partout au pays, et encore aujourd’hui, il reste en contact avec plusieurs d’entre elles. »

Or, M. Davidson ne prévoyait pas faire carrière dans le domaine sportif. En effet, cet ancien professeur d’informatique, un brin hippie, travaillait à la direction des affaires étudiantes de Dawson lorsqu’on lui a demandé de devenir responsable des sports.

L’équipe de basketball masculin de Dawson a remporté le championnat provincial, se taillant ainsi une place au Championnat canadien de basketball masculin 1983 de l’ACSC, à Humber College.

M. Davidson a accompagné l’équipe et sa première expérience de l’ACSC fut plutôt mémorable, et pas seulement parce que Dawson est devenu champion canadien grâce à une victoire aux dépens de Vancouver Community College.

« J’étais tellement impressionné par le championnat et par le travail accompli par Humber, mais surtout par l’importance qu’avait l’événement pour les étudiants-athlètes. J’ai donc soumis la candidature de Dawson pour accueillir le tournoi l’année suivante », se souvient-il.

L’institution de Westmount a bel et bien organisé le Championnat canadien de l’ACSC – et l’a fait cinq autres fois pendant la carrière de M. Davidson.

Toutefois, le passage de John Davidson dans l’équipe de direction de l’ACSC n’a pas toujours été de tout repos. C’est lorsqu’il était v.-p. Finances que le gouvernement canadien a coupé les vivres de l’ACSC, la forçant à trouver d’autres manières de rester rentable.

« On imaginait difficilement comme on pourrait survivre, soutient M. Davidson. Les réunions étaient ardues et on arrivait à peine à joindre les deux bouts, mais ce qui m’a frappé, c’est que personne ne voulait laisser tomber les championnats canadiens. »

Tous ne s’entendaient pas nécessairement sur la façon d’assurer la survie de l’ACSC, mais les représentants de partout au pays ont travaillé ensemble pour trouver une solution.

« C’est grâce au dévouement des délégués de l’époque que nous en sommes ici aujourd’hui », ajoute-t-il.

M. Davidson se souvient avec émotion des activités menées dans le cadre des assemblées générales annuelles, comme un match de baseball opposant l’Est et l’Ouest, une ronde de golf ou une excursion dans l’une des attractions de la région.

« Bien qu’il y avait souvent mésentente entre les conférences, ces interactions sociales nous permettaient de mieux nous connaître et de comprendre que nous travaillions tous pour les étudiants-athlètes », explique-t-il.

Cette réalisation, croit M. Davidson, a grandement contribué à ce que les délégués parviennent à un consensus sur certaines questions. À tout le moins, elle leur a permis de comprendre le raisonnement derrière la prise de position d’une conférence.

« Je crois que je suis resté comme représentant du Québec pendant si longtemps à cause des gens que j’ai rencontrés partout au pays. Beaucoup d’entre eux sont devenus de bons amis », affirme-t-il.

Au fil des ans, Dawson a eu la chance de participer à de nombreux championnats canadiens et d’en organiser quelques-uns. M. Davidson a pu constater ce qu’une telle expérience signifie pour les étudiants-athlètes.

« Voilà pourquoi je croyais qu’il était important de rester impliqué, de contribuer à la survie des championnats canadiens de l’ACSC et d’aider à les développer de sorte que toutes les conférences y trouvent leur compte, peu importe leurs divergences. »

Affrontements à surveiller
February 22, 2018 Affrontements à surveiller
Affrontements à surveiller
February 15, 2018 Affrontements à surveiller
Affrontements à surveiller
February 8, 2018 Affrontements à surveiller
Affrontements à surveiller
February 1, 2018 Affrontements à surveiller
Affrontements à surveiller
January 25, 2018 Affrontements à surveiller
Affrontements à surveiller
November 23, 2017 Affrontements à surveiller
Affrontements à surveiller
November 16, 2017 Affrontements à surveiller
Affrontements à surveiller
October 5, 2017 Affrontements à surveiller