Intronisée au Temple de la renommée de l’ACSC 2018 : Olga Hrycak

Intronisée au Temple de la renommée de l’ACSC 2018 : Olga Hrycak

L’Association canadienne du sport collégial est fière
d’introniser 10 nouveaux membres à son Temple de la renommée.
Le banquet 2018 du Temple de la renommée de l’ACSC sera présenté
par le Réseau du sport étudiant du Québec, le 12 juin, à Québec.

Double lauréate du titre d’entraîneur de l’année de l’Association canadienne du sport collégial, Olga Hrycak sera intronisée au Temple de la renommée de l’ACSC dans la catégorie des entraîneurs.

Mme Hrycak a mené les Blues de Dawson à neuf championnats provinciaux de basketball masculin en quinze ans. Sous sa férule, les Blues ont remporté trois médailles d’argent de l’ACSC (1998, 1999, 2003) et une de bronze (1992). Sa carrière au niveau collégial a débuté avec les Cavaliers de Champlain Saint-Lambert, qu’elle a menés à une médaille d’argent de l’ACSC en 1981.

En tout, ses équipes ont participé 10 fois aux championnats canadiens de basketball masculin de l’ACSC.

« Olga était, de son propre aveu, une entraîneure très exigeante. Malgré sa petite taille, elle était capable de motiver ses joueurs afin qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes sur le terrain comme à l’extérieur », souligne Dan Boyer, coordonnateur des services aux étudiants et des sports de Dawson College.

Mme Hrycak a écrit en 2003 une page d’histoire du basketball nord-américain lorsqu’elle a été embauchée à la barre des Citadins de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) lors de leur saison inaugurale, devenant ainsi la première femme à piloter une équipe universitaire masculine au Canada ou aux États-Unis. Au cours de ses 12 ans avec les Citadins, de 2003 à 2015, elle a remporté deux titres du RSEQ (2006 et 2010).

En 2017, elle est devenue le premier entraîneur-chef du Québec à être intronisé au Temple de la renommée du basketball canadien.

Mme Hrycak a été nommée entraîneur de l’année de l’ACSC en basketball masculin en 1991 et 1997.

« La fait d’avoir reçu cet honneur deux fois, contre des collègues masculins, a cimenté ma réputation et ma crédibilité en tant qu’entraîneure », soutient Mme Hrycak, qui estime que ses succès dans l’ACSC lui ont donné la confiance nécessaire pour devenir entraîneure au niveau universitaire.

C’est le recrutement des joueurs qui lui donnait le plus de fil à retordre, mais sa réputation l’a bien servie.

« Je cherchais des joueurs à l’attitude gagnante, qui avaient connu l’expérience de la victoire, ainsi que des joueurs qui n’étaient pas les plus talentueux, mais qui avaient du cœur au ventre, explique-t-elle. Cette philosophie de recrutement formait la base d’une excellente chimie d’équipe. »

De tous les souvenirs que Mme Hrycak a gardés de sa carrière à l’ACSC, son premier championnat provincial, alors qu’elle dirigeait les Cavaliers, sort du lot.

Avec dix secondes à faire dans le match de la finale, contre Maisonneuve, Champlain s’accrochait à une avance d’un point. Les Cavaliers ont alors commis une faute envers le meilleur joueur adverse, un centre de 6 pi 8 po qui avait réussi dix lancers francs en dix tentatives pendant le match. Incroyablement, il a raté ses deux lancers, et Champlain a remporté la victoire.

« Lors de la présentation des médailles d’or, les partisans de Saint-Lambert se sont mis à scander "Olga, Olga, Olga!"; ça m’a beaucoup touché, se souvient Mme Hrycak. Seulement deux ans après avoir commencé à entraîner une équipe masculine au niveau collégial, j’ai pu prouver qu’un entraîneur peut connaître du succès si les joueurs croient en lui ou en elle et en son système. »

Entre ses huit ans à Champlain et ses quinze saisons à Dawson, Mme Hrycak a été apprentie-entraîneure de l’équipe olympique canadienne de basketball masculin, en 1987-1988.

« Mes 23 années à Champlain et à Dawson ont été parmi les plus excitantes et mémorables de ma carrière. J’y ai connu beaucoup de succès, affirme-t-elle. Les équipes des deux institutions étaient très compétitives, mais plus important encore, on y formait une famille. Les deux fois où j’ai quitté ma "famille", ce fut très difficile. »

Affrontements à surveiller
February 22, 2018 Affrontements à surveiller
Affrontements à surveiller
February 15, 2018 Affrontements à surveiller
Affrontements à surveiller
February 8, 2018 Affrontements à surveiller
Affrontements à surveiller
February 1, 2018 Affrontements à surveiller
Affrontements à surveiller
January 25, 2018 Affrontements à surveiller
Affrontements à surveiller
November 23, 2017 Affrontements à surveiller
Affrontements à surveiller
November 16, 2017 Affrontements à surveiller
Affrontements à surveiller
October 5, 2017 Affrontements à surveiller